Court métrage musical - Âmes du Temps
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Belgorage Index du Forum -> Photos & Vidéos -> Récits de chasses accompagnés de vos photos et vidéos - Année 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Michael Baillie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 3 837
Localisation: Namur

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 10:46    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Éric Dargent a écrit:
Laughing Laughing Laughing

Hé bien c'est un beau travail d'équipe (ou de couple devrais-je dire Smile )que vous nous avez offert là, chapeau à vous deux! Wink Sick Smiling


C'est bien notre force cela, on évolue ensemble dans la plupart des projets audiovisuelles et photographiques et heureusement car ça prend énormément de temps alors à deux, ça rend les choses plus simples Smile
------------------------------
Co-fondateur et responsable de la section photos et vidéos du site Belgorage.
http://www.belgorage.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 10:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Michael Baillie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 3 837
Localisation: Namur

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 10:47    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Samuël a écrit:
Oui oui, j'avais bien eu l'info mais pour tout expliquer, habitant Liège, je vais les 2 jours chez mes parents près de Mouscron...


Pas de soucis Sam, on se verra le 12 novembre en pleine forme Smile
------------------------------
Co-fondateur et responsable de la section photos et vidéos du site Belgorage.
http://www.belgorage.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nicolas Baluteau
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 527
Localisation: Villeurbanne (69), France

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 12:07    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

"En effet, comme tu le dis si bien, on est comme enfermé dans un rythme général qui, si il est rompu, crée une gêne dans la vision globale. C'est bien l'un des premiers éléments qui nous a été enseigné à l'Inraci, ne pas casser le rythme de la musique. Par contre, on peut varier la durée selon les temps, ce qui est bien le cas ici et à trois échelle de durée."

J'ai réécouté attentivement la vidéo et je vais m'expliquer un peu plus : ici, la mesure est à 4/4 (ou peut-être 2/4). Donc rythme simple, facilement perceptible. Un motif rythmique de base est répété à nu de 0 mn 44 à 1 mn 33 (avec juste l'ajout d'un contrepoint rythmique à 1 mn 07) et reste ensuite sous-jacent sous les nouvelles idées rythmiques aux cordes jusqu'à 1 mn 58. Or, de 0 mn 44 à 1 mn 58 cad pendant près de 2 minutes, le changement de plan s'effectue systématiquement sur l'avant-dernière double-croche liée au 1er temps de la mesure suivante. ça peut paraître technique tout ce que je dis, mais ce sont des choses qui s'entendent ou se "sentent" très bien. On sent par ex très bien le décalage du changement de plan du à la syncope. Au début, c'est très plaisant (passage avec les éoliennes dont le mouvement régulier constitue en outre un délicieux contrepoint silencieux et "legato" à la rythmique saccadée de la musique) mais les plans ne s'allongent qu'à partir du moment où la mesure disparaît (passage plus "planant" à 1 mn 58).
Et ce qui me fait dire que la musique a tendance à "enfermer" dans sa métrique, c'est qu' avant l'arrivée de cette seconde partie non mesurée à 1 mn 58, 'il n'y a guère d'autres évènements dans la musique auxquels s'accrocher, à part, à 1 mn 33, l'arrivée de cette nouvelle idée rythmique aux cordes mais qui survient, je pense, trop tôt dans la vidéo pour être exploitée.
Alors bien sûr, ne pas casser le rythme de la musique, ça va de soi si tu entends par là coller un changement de plan sur un temps faible en pleine mesure, sans qu'il n'y ait quoi que ce soit d'autre qui se passe au même moment dans la musique (nouvelle mélodie, brusque changement de degré ou modulation, l'arrivée d'un instrument...). Là évidemment ça "sonnerait" très maladroit. Mais par contre, pourquoi ne pas tout simplement faire durer le plan sur 2 ou 4 mesures en le calant par ex sur une carrure (une carrure est un groupe de mesures procédant d'une même idée musicale, phrase mélodique le plus souvent, et qui se ressent très bien à l'écoute : à la fin d'une carrure, on a le sentiment "qu'il va se passer quelque chose", que "ça va changer"). Puis resserrer à nouveau avec un changement toutes les mesures voire -sans abuser- plusieurs fois dans une mesure, à chaque fois qu'on en sent la pertinence bien sûr. Bon ici, tenir sur toute une carrure serait un peu longuet (le tempo est lent malgré les apparences, surtout si c'est du 4/4) mais des groupes de 2 mesures de temps en temps, pourquoi pas. C'est ça ce que j'appelle "casser la routine". En réalité, on reste bien sûr dans le rythme de la musique. 
Alors attention, ce pinaillage de musicien évidemment est tout relatif et n'enlève rien à la qualité de la vidéo, vous savez ce que je pense en général des vidéos de Michael   Wink  Ici, le tout début et la fin me plaisent tout particulièrement (plus haut, je ne parle que d'un passage précis). Précisons aussi que je ne suis ni monteur ni cinéaste et me contente bien évidemment de suggérer, c'est ma formation musicale qui me rend sensible à toutes ces choses. Et faut dire aussi, le montage vidéo m'a toujours attiré (conversations enrichissantes à la clé à ce sujet avec PPF avec qui on s'était échangé des fichiers musicaux). 



"Par ailleurs, ce qui peut faire varier le rythme du montage est un changement du rythme de la musique, ce qui se fait ici comme dit tout juste plus haut. Selon les situations, les plans ont une durée évoluant par tiers. Par exemple, le nuage mur prend 3/3 alors que les plans sous l'orage diurne prennent 1/3 tandis que les premières images représentant l'évolution prennent 2/3. Ainsi, j'ai varié le rythme du montage et de la musique selon les circonstances mais toujours en respectant la musique et la situation qui se présente à l'image."

Des tiers par rapport à quoi ?  



"Maintenant, si jamais tu n'as pas ressenti ces variétés, je dirai que c'est parfait car on est pas censé ressentir ce genre de chose mais justement "penser" que le rythme n'est pas "cassé" et dès lors, on ne doit pas ressentir le montage en visionnant le film mais plutôt une impression "d'observer" comme-ci il n'y avait pas de montage du tout"

Justement le problème est qu'au bout de quelques dizaines de secondes, je ressens le montage et arrive à anticiper les changements d'image. Mais bon c'est aussi personnel comme ressenti...  



"Sinon, pour le choix de la musique, le style colle à mes sentiments mais j'avoue que je ne suis pas un virtuose de la composition car je n'ai pas été formé pour cela. En tous cas, je vise le côté "orchestre" étant la norme pour les bandes sons originales de films. Sinon, quel serait ton style de musique ? As-tu un lien à me proposer afin de me guider dans tes choix ?"

J'espère que par "norme" tu entends plutôt une habitude, car on peut quand même utiliser d'autres orchestrations ou styles. Mais c'est vrai que l'orchestre rend particulièrement bien le côté majestueux et ample des prises de vue ciel ou paysages, les grands compositeurs de musiques de film l'ont bien compris (cf les magnifiques plans paysagers de "Danse avec les Loups", LE grand film de Kevin Costner).
Pour ce style de vidéo météorologique, d'autres styles et instrumentations peuvent aller à merveille. Par ex la musique minimaliste et synthétique composée par Philip Glass pour le long-métrage de Godfrey Reggio, Koyaanisqatsi, dont les images de ciel et de nature (entre autres !) sont à couper le souffle. Et là, justement, la périodicité très marquée de la musique oblige le cinéaste à varier la durée de ses plans en évitant de les caler sur les seules mesures. Le ternaire y ajoutant aussi une dimension "roulante" qui colle à merveille avec le mouvement des nuages...
Je me souviens aussi d'une vidéo vue il y a longtemps sur le net, montrant des tourbillons de poussière sur une musique à tendance également minimaliste. Quels choix musicaux ? Perso dans mes "rêves" de monteur, j'ai pu envisager aussi bien des musiques fusion orientales (le caractère tourbillonnant des musiques soufies est tout simplement magique en illustration musicale pour des tourbillons de poussière), des musiques orchestrales (musiques classiques ou contemporaines), du planant, du rock (la fin de l'Abacab de Genesis avec les coups de cymbales à contretemps de Collins, parfaits pour des séquences de foudre, et où le synthé donne une dimension "orchestrale"), et même le jazz (certaines partitions d'Antoine Hervé pouvant illustrer le roulement de la mer...).
En fait, on devrait pouvoir puiser dans bien des genres je pense, du moment qu'il y a dans la musique des éléments rythmiques ou mélodiques propres à traduire ou souligner ou compléter les mouvements visuels de la vidéo, un rythme et une atmosphère, des timbres qui puissent transfigurer ou transmettre les atmosphères et "textures" visuelles (certains passages aussi de l'album "Apocalypse" du Mahavishnu Orchestra...). Pierre-Paul Feyte m'a également passé un fichier, superbe extrait d'un opéra contemporain qui illustrerait à merveille certaines de tes images...
Mais il doit falloir aussi, avant tout, que la musique te parle, même si je reste persuadé que des éléments objectifs peuvent la faire "parler" plus facilement.


Revenir en haut
Michael Baillie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 3 837
Localisation: Namur

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 18:15    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

On peut dire que c'est de l'argumentation Exclamation Je dois dire que face à un passionné de musique, je fais certainement pâle figure car c'est certain que de nombreux aspects m'échappent dans ce domaine. Sinon, j'ai déjà imaginé créer de la musique minimaliste également. Via tes arguments, j'entrevois une possibilité d'effectuer cela à l'avenir. Merci pour tout le développement que tu as entrepris ici. Aussi, lorsque je parlais de tiers, je parlais de la longueur des plans qui pouvait être, par exemple, de 3, 6 et 9 secondes en durée.
------------------------------
Co-fondateur et responsable de la section photos et vidéos du site Belgorage.
http://www.belgorage.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Philippe Talleu
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2010
Messages: 474
Localisation: Esquelbecq Nord de la France

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 19:00    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

là j'avoue que je n'arrive pas à la cheville de Nico en matière de musique, il y a aussi les goûts personnels qui interviennent, par exemple, certaines musiques me branchent alors qu'elles n'ont rien d'extraordinaire, mais elles me font remémorer de bons moments passés par exemple, nostalgie, nostalgie  Smile
------------------------------
www.yserphoto.com
https://www.facebook.com/pages/Philippe-Talleu-Photographe/450711748323848


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean Yves Frique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 5 006
Localisation: Leuze en Hainaut

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 19:09    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

J'avoue également que je suis totalement largué sur ce coup Very Happy
------------------------------
Co-fondateur et responsable prévisionniste du site Belgorage:
http://www.belgorage.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nicolas Baluteau
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 527
Localisation: Villeurbanne (69), France

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 19:17    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Désolé d'avoir jargonné, c'est difficile à éviter dès qu'on s'attaque au domaine des sons avec les mots. Mais bon vous en faites pas, cette histoire-là c'est vraiment qu'un "détail" et ça n'empêche pas d'apprécier l'essentiel, les images superbes, l'ambiance du nuage-mur et ces gros plans poétiques.


"il y a aussi les goûts personnels qui interviennent, par exemple, certaines musiques me branchent alors qu'elles n'ont rien d'extraordinaire, mais elles me font remémorer de bons moments passés par exemple, nostalgie, nostalgie"

Ah ces madeleines ! Mais si elles te branchent, c'est qu'elles ont déjà ce pouvoir, et c'est formidable quelle que soit la musique. Tout comme en météo tout un chacun peut apprécier un bel orage, pas besoin d'être expert pour ça. Des fois vaut même mieux ne pas l'être. En tout cas, sûr et certain qu'un non passsionné de météo va vibrer en regardant la vidéo de Mickael et Samira !  Wink


Je dois dire que face à un passionné de musique, je fais certainement pâle figure car c'est certain que de nombreux aspects m'échappent dans ce domaine. Sinon, j'ai déjà imaginé créer de la musique minimaliste également. Via tes arguments, j'entrevois une possibilité d'effectuer cela à l'avenir. Merci pour tout le développement que tu as entrepris ici. Aussi, lorsque je parlais de tiers, je parlais de la longueur des plans qui pouvait être, par exemple, de 3, 6 et 9 secondes en durée

Personne ne fait pâle figure, on est juste dans deux chaudrons différents, et on s'apporte mutuellement.  A ce propos ça doit être super intéressant ce que vous faites à l'INRACI, le peu que tu m'en as dit...


Revenir en haut
Michael Baillie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 3 837
Localisation: Namur

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2011, 20:32    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Nicolas Baluteau a écrit:
Désolé d'avoir jargonné, c'est difficile à éviter dès qu'on s'attaque au domaine des sons avec les mots. Mais bon vous en faites pas, cette histoire-là c'est vraiment qu'un "détail" et ça n'empêche pas d'apprécier l'essentiel, les images superbes, l'ambiance du nuage-mur et ces gros plans poétiques.


"il y a aussi les goûts personnels qui interviennent, par exemple, certaines musiques me branchent alors qu'elles n'ont rien d'extraordinaire, mais elles me font remémorer de bons moments passés par exemple, nostalgie, nostalgie"

Ah ces madeleines ! Mais si elles te branchent, c'est qu'elles ont déjà ce pouvoir, et c'est formidable quelle que soit la musique. Tout comme en météo tout un chacun peut apprécier un bel orage, pas besoin d'être expert pour ça. Des fois vaut même mieux ne pas l'être. En tout cas, sûr et certain qu'un non passsionné de météo va vibrer en regardant la vidéo de Mickael et Samira !  Wink


Je dois dire que face à un passionné de musique, je fais certainement pâle figure car c'est certain que de nombreux aspects m'échappent dans ce domaine. Sinon, j'ai déjà imaginé créer de la musique minimaliste également. Via tes arguments, j'entrevois une possibilité d'effectuer cela à l'avenir. Merci pour tout le développement que tu as entrepris ici. Aussi, lorsque je parlais de tiers, je parlais de la longueur des plans qui pouvait être, par exemple, de 3, 6 et 9 secondes en durée

Personne ne fait pâle figure, on est juste dans deux chaudrons différents, et on s'apporte mutuellement.  A ce propos ça doit être super intéressant ce que vous faites à l'INRACI, le peu que tu m'en as dit...

Il y aurait de quoi écrire un roman avec l'école où j'ai effectué mon graduat en cinématographie car il y a non seulement la théorie et la technique mais il y a également le côté subjectif des professeurs qui pouvait faire en sorte qu'un bon film risquait de tomber seulement parce qu'il ne rentrait pas dans les mœurs. On avait bien évidemment à l'opposé, des films pas très bien ficelés qui, eux, pouvaient passer tranquillement à l'écran sans craindre quoique ce soit parce qu'ils correspondaient au goût du jury... Ce que j'en retiens surtout, c'est tout le côté technique qui nous a été offert car grâce à cela, je sais mettre en valeur les éléments que je rencontre avec la caméra et cela exactement comme je le veux. Là est tout l'avantage d'avoir étudié dans une école plus technique qu'artistique car, justement, le côté subjectif n'était pas roi mais avait tout de même son influence comme je l'ai plus ou moins dis plus haut.

En tous cas, un projet qui pourrait se faire est que tu composes une musique sur laquelle je monterais, là, on aurait probablement de quoi faire une bombe lorsque j'aurai assez de plans évidemment Wink
------------------------------
Co-fondateur et responsable de la section photos et vidéos du site Belgorage.
http://www.belgorage.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nicolas Baluteau
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 527
Localisation: Villeurbanne (69), France

MessagePosté le: Jeu 29 Sep 2011, 08:36    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Il y aurait de quoi écrire un roman avec l'école où j'ai effectué mon graduat en cinématographie car il y a non seulement la théorie et la technique mais il y a également le côté subjectif des professeurs qui pouvait faire en sorte qu'un bon film risquait de tomber seulement parce qu'il ne rentrait pas dans les mœurs. On avait bien évidemment à l'opposé, des films pas très bien ficelés qui, eux, pouvaient passer tranquillement à l'écran sans craindre quoique ce soit parce qu'ils correspondaient au goût du jury... Ce que j'en retiens surtout, c'est tout le côté technique qui nous a été offert car grâce à cela, je sais mettre en valeur les éléments que je rencontre avec la caméra et cela exactement comme je le veux. Là est tout l'avantage d'avoir étudié dans une école plus technique qu'artistique car, justement, le côté subjectif n'était pas roi mais avait tout de même son influence comme je l'ai plus ou moins dis plus haut.


La subjectivité de toute façon est incontournable dès qu'il est question d'art. La technique est une chose mais pour créer il me semble indispensable d'avoir quelque chose à dire et à exprimer, quelque chose de sincère. Faute de quoi on ne crée que des bijoux techniques. Et d'ailleurs j'en profite pour le dire, cette qualité-là, on la sent plein pot dans ton court-métrage. Clair que les nuages-mur, les rideaux de précips, les arbres ondulant sous le vent, tout ce que tu as pu filmer, tu les aimes, ça te fait vibrer et ça se voit.
Quant à l'oreille musicale, contrairement à ce que tu dis plus haut tu ne peux que l'avoir développée en pratiquant. ça me paraît impossible autrement tellement l'art du montage semble reposer étroitement sur la musique et ses paramètres au point parfois d'en arriver à une véritable chorégraphie des images (Koyaanisqatsi, les films de Kubrick...), performances impossibles à réaliser autrement qu'en sachant écouter la musique et en développant son oreille.

Mais par contre pour te répondre là-dessus, a priori même une école technique ne peut être qu'artistique en même temps. Je n'ai peut-être pas bien compris ce que tu voulais dire en opposant technique et artistique, mais les deux me paraissent indissociables. Le côté subjectif de l'artistique repose sur des bases techniques, le langage qu'on apprend. Toute la différence vient ensuite de ce qu'on en fait, de l'intention, si l'on veut exprimer un propos sincère ou profond, ou flatter son ego ou faire du fric avec des procédés faciles qui suivent l'air du temps... L'art véritable rime souvent avec courage mais si on n'en possède pas les éléments du langage, qu'on soit sincère ou non et quelle que soit notre subjectivité, on ne peut tout simplement plus s'exprimer. Quand tu dis que sans la technique tu ne pourrais pas mettre en valeur ce que tu filmes, à mon avis ça rejoint tout ça...


En tous cas, un projet qui pourrait se faire est que tu composes une musique sur laquelle je monterais, là, on aurait probablement de quoi faire une bombe lorsque j'aurai assez de plans évidemment

Bien qu'ayant déjà touché un peu à la composition récemment poru un projet, je ne me sens pas assez "compositeur" pour me lancer dans un projet de cette envergure. Mais par contre,  collaborer avec toi pour les choix musicaux et la façon de gérer tous ces aspects de la musique et leur rapport à l'image, ce serait avec plaisir. Ce serait tout simplement passionnant, et en plus une belle passerelle entre musique et météo. 
Je pourrais aussi éventuellement te mettre en relation avec des compositeurs, mais sans rémunération ou droits d'auteur ça sera loin d'être évident (j'ai vu ta demande à ce sujet sur CO).



Aussi, lorsque je parlais de tiers, je parlais de la longueur des plans qui pouvait être, par exemple, de 3, 6 et 9 secondes en durée.

Ah ok. Si j'ai bien compris, ce serait donc des proportions en rapport avec la longueur du plan le plus long...


Revenir en haut
Michael Baillie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 3 837
Localisation: Namur

MessagePosté le: Jeu 29 Sep 2011, 18:17    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Tu viens un peu près de développer les arguments de la plupart des écoles de cinéma, utilisés par l'une contre l'autre et vice versa Very Happy En effet, l'une dira que sans la technique, il est difficile d'exprimer son art alors que l'autre dira le contraire. On a trois écoles principales en Belgique qui sont l'INRACI, l'IAD et l'INSAS. La première est la plus technique des trois tandis que les deux autres sont quasiment purement artistiques.

Pour ma part, j'étais un partisan de la technique car je suis d'avis que l'art est un élément qui se développe au sein de notre être mais encore faut-il savoir comment développer cela et le transcrire dans l'image d'où l'apprentissage de la technique étant donné que cette dernière ne peut être innée. J'ai donc privilégié l'Inraci. Bien sûr, j'imagine bien évidemment que l'art est une matière qui évolue aussi en nous apprenant des éléments qui peuvent développer nos sens dans ce domaine.

Je regrette que je n'étais pas très bien au niveau de la santé l'an dernier car je sais combien on aurait eu des discussions très intéressantes à ce sujet à Lyon. J'ai d'ailleurs pensé plus d'une fois à toi lorsque j'ai traversé la ville à deux reprises en allant et en revenant du sud de la France cet été Wink
------------------------------
Co-fondateur et responsable de la section photos et vidéos du site Belgorage.
http://www.belgorage.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nicolas Baluteau
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 527
Localisation: Villeurbanne (69), France

MessagePosté le: Ven 30 Sep 2011, 08:24    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

En effet, l'une dira que sans la technique, il est difficile d'exprimer son art alors que l'autre dira le contraire. On a trois écoles principales en Belgique qui sont l'INRACI, l'IAD et l'INSAS. La première est la plus technique des trois tandis que les deux autres sont quasiment purement artistiques.

C'est vrai tu as raison de le rappeler, cette complémentation art-technique n'est pas si évidente que ça. L'art brut en est même un parfait contre-exemple. Peut-être aussi faut-il distinguer, ce que je n'ai pas fait plus haut, la technique proprement dite et le langage, que tout un chacun peut réinventer. Souvent les deux se confondent, mais cette différence apparaît plus nettement avec des formes d'expression moins tributaires de la technique : tout le monde (ou presque) sait tenir un stylo et peut écrire, et ça peut être fort sans pour autant qu'il soit nécessaire de maîtriser le français (le langage). Mais pour exprimer des idées subtiles et complexes, l'appropriation du vocabulaire et de l'expression écrite reste incontournable.  Finalement je crois que le jumelage ou l'opposition art-technique dépendent beaucoup du type d'expression choisi. C'est peut-être pour ça que l'écheveau est si difficile à démêler.
Pour la photo par ex, j'ai pu exprimer des choses et me faire plaisir avec des jetables (en soignant le cadrage par ex). Mais pour réussir des clichés époustouflants comme ceux des pros, je me doute qu'il faut acquérir un minimum de bases techniques (sans parler du matériel).
Pour la musique, on parle beaucoup des musiciens, jazzmen, bluesmen, guitaristes de flamenco etc. qui ont joué d'oreille, appris leur instrument tout seuls.... Oui mais ils l'ont quand même appris en écoutant les autres, en tâtonnant, en essayant. La technique et le langage ne s'enseignent pas seulement dans les écoles.

Mais surtout l'art véritable, le talent dépendent avant tout des qualités intrinsèques de l'humain, sa sensibilité, sa richesse intérieure. Ce sont elles qui vont faire choisir un cadrage original, ou susciter un mouvement de caméra pertinent et expressif qui fera toute la différence, loin des effets gratuits de certains amateurs qui font joujou avec les possibilités du matériel.  Et surtout je me répète, c'est la sincérité. Sans sincérité il ne peut y avoir d'art, juste du commercial, de l'ego en tranches ou du technique froid. Et cela pour le coup, aucune école ne peut l'enseigner, ça ne peut que se révéler en soi (c'est peut-être ce que tu voulais dire en parlant des "éléments [enseignés par la pratique artistique] qui peuvent développer nos sens dans ce domaine".
La grande qualité de tes courts-métrages pour en revenir à eux, c'est justement cette sincérité qu'on ressent très bien. Mais c'est là aussi que la technique aide à mieux encore exprimer son ressenti, cette dernière faisant la différence entre la vidéo d'un pro et celles de nombreux amateurs débutants qu'on voit sur le net,  tout aussi sincères (décidément on n'en sort pas ! Mr. Green  )


Je regrette que je n'étais pas très bien au niveau de la santé l'an dernier car je sais combien on aurait eu des discussions très intéressantes à ce sujet à Lyon. J'ai d'ailleurs pensé plus d'une fois à toi lorsque j'ai traversé la ville à deux reprises en allant et en revenant du sud de la France cet été Wink

Déjà ça veut dire que ça va mieux maintenant, et c'est une très bonne nouvelle, on croise les doigts pour toi. Wink
La prochaine fois que vous traversez la ville, si vous avez le temps surtout n'hésitez pas à m'appeler qu'on puisse se rencontrer ! Ce serait encore le meilleur moyen de se parler (valable aussi pour Jean Yves bien sûr)


Revenir en haut
Jean Yves Frique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 5 006
Localisation: Leuze en Hainaut

MessagePosté le: Ven 30 Sep 2011, 18:31    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Voilà en tout les cas une conversation très intéressante et instructive Smile
------------------------------
Co-fondateur et responsable prévisionniste du site Belgorage:
http://www.belgorage.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nicolas Baluteau
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 527
Localisation: Villeurbanne (69), France

MessagePosté le: Sam 1 Oct 2011, 08:06    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps Répondre en citant

Merci Wink
Certes on cause pas beaucoup d'orages dans ces débats, mais bien des choses sont transposables dans les deux domaines, ça donne vraiment à réfléchir... et on est loin d'avoir tout dit !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:20    Sujet du message: Court métrage musical - Âmes du Temps

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Belgorage Index du Forum -> Photos & Vidéos -> Récits de chasses accompagnés de vos photos et vidéos - Année 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_blue par Leparachute
Belgorage Index du Forum