Questions diverses sur les orages

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Belgorage Index du Forum -> Connaissances des orages -> Discussions générales sur les phénomènes orageux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bastien
Observateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2010
Messages: 87
Localisation: Rigenée (Villers-La-Ville)

MessagePosté le: Jeu 15 Juil 2010, 13:00    Sujet du message: Questions diverses sur les orages Répondre en citant

Je remets donc ici, comme il me l'a été conseillé par Mr Frique, ma question posée dans la rubrique prévision... J'y ai ajouté d'autres questions que je me suis posé ces derniers jours.

1°/ J'avais donc observé il y a quelques jours un radio-sondage avec une humidité de basse couche modérée et surtout un très fort assèchement des couches moyennes et hautes couches favorisant donc la grêle. Mais quelles peuvent être les conséquences d'un assèchement qui monte si haut dans la troposphère tout en considérant que la tropopause va progressivement s'abaisser avec l'approche de la forte anomalie basse de tropopause? Jusqu'à quel point peut-on considérer qu'un tel assèchement est favorable?

2°/ On parle souvant de l'indice Cape comme un indice suffisant, mais mais non nécessaire pour la formation d'orages. C'est donc une énergie potentielle disponible dans la troposphère. Je me demande, par contre, qu'est-ce qui produit cette Cape, car souvent on peut observer sur les cartes une forte Cape du Sud-Ouest au Nord-Est de la France ainsi que sur nos Ardennes belges alors que sur le Centre et l'Ouest du pays, cet indice est peu présent voire inexistant. Pourtant toutes les régions se trouvent dans les mêmes conditions atmosphériques avec des températures aussi hautes sur la Belgique qu'en France, même valeur de TPE etc. Quelles sont donc les causes de la production de Cape (explication physique je suppose) et de sa localisation récurrente Sud-Ouest=>Nord-Est de la France.

3°/ Quels est l'ensemble des indices qu'il faut analyser pour obtenir une bonne prévision de grèle et comment arrive-t-on à déterminer le diamètre potentiel attendu du grêlon. (Il me semble savoir qu'il faut des mouvements ascendants pour entretenir la suspension du grêlon dans les hautes couches du cumulonimbus, une bonne énergie Cape, mais ça ne m'explique pas vraiment tout...

Un grand merci.

Bastien.
------------------------------
Il faut vivre ses rêves jusqu'au bout car on ne vit qu'une fois.


Dernière édition par Bastien le Jeu 15 Juil 2010, 18:58; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 15 Juil 2010, 13:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean Yves Frique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 5 006
Localisation: Leuze en Hainaut

MessagePosté le: Jeu 15 Juil 2010, 15:11    Sujet du message: Questions diverses sur les orages Répondre en citant

Salut Bastien, je vais tenter de répondre à chacune de tes questions mais il est possible que mes réponses ne soient pas suffisament claires ni précises ou qu'elles soient peu compréhensibles.
Une faible humidité dans les hautes couches atmosphériques est une situation ''courante'' dans le sens ou l'on se trouve proche de la troposphère, voir dans la couche troposphérique.
Lorsque l'on parle d'anomalie de tropopause, on en conclut que la tropopause se situe plus bas qu'à son habitude. Donc, l'air froid et sec qui la compose descend plus bas également. COncrètement, il est difficile de savoir quel rôle exact peut avoir cet air froid et sec dans le fonctionnement du cumulonimbus. On peut penser que cet air puisse booster en quelque sorte les mouvements descendants à l'intérieur du nuage orageux, et par la même occasion favoriser des rafales descendantes plus vigoureuses, mais ceci n'est qu'une supposition de ma part. Par contre, la présence d'un air sec dans les étages moyens favorise bel et bien une situation potentiellement grêligène. Voilà ce que je peux apporter mais si cela ne vous semble pas exact ou si vous avez d'autres explications, n'hésitez pas bien entendu.
------------------------------
Co-fondateur et responsable prévisionniste du site Belgorage:
http://www.belgorage.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean Yves Frique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 5 006
Localisation: Leuze en Hainaut

MessagePosté le: Jeu 15 Juil 2010, 15:26    Sujet du message: Questions diverses sur les orages Répondre en citant

Concernant ta deuxième question, l'indice cape nous sert à mesurer l'instabilité dans toute la couche troposphérique.
Pour pouvoir la calculer, il faut regarder sur un radiosondage la surface de la zone entre la courbe des températures et la courbe de la parcelle d'air élevée. Comme on le sait, la cape est en quelque sorte l'énergie qui serait fournie à la convection. Logiquement, plus la cape est élevée et plus les orages pourront avoir une énergie importante à leurs dispositions.
Donc, la cape ne se mesure pas seulement à une altitude donnée mais bien sur toute la couche troposphérique.
Maintenant, il faut également bien observer si une couche d'inversion est présente car elle aura une importance capitale. En effet, si celle-ci est très forte, la convection sera inhibée, sauf si les courants ascendants soient suffisament forts pour la percer ou si de facteurs dynamiques puissent ''détruire'' cette couche. Maintenant, si elle est trop faible, la convection aura lieue mais ne sera pas d' une grande vigeur.
Pour en revenir à la cape, elle a comme avantage de ne pas se limiter à une altitude donnée, contrairement au lifted qui ne mesure l'instabilité qu'à une altitude bien définie.
------------------------------
Co-fondateur et responsable prévisionniste du site Belgorage:
http://www.belgorage.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean Yves Frique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 5 006
Localisation: Leuze en Hainaut

MessagePosté le: Jeu 15 Juil 2010, 18:54    Sujet du message: Questions diverses sur les orages Répondre en citant

Pour la prévision de la grêle, personnellement, je n'utilise que quelques indices car c'est un phénomène très difficile à cerner.
Je consulte les cartes des cisaillements des vents, la cape, les vents verticaux, la hauteur des nuages convectifs, la présence d'air sec dans les couches moyennes etc...
J'avoue qu'actuellement, je ne me risque pas à rentrer trop dans le détail concernant le diamètre des éventuels grêlons.
------------------------------
Co-fondateur et responsable prévisionniste du site Belgorage:
http://www.belgorage.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:33    Sujet du message: Questions diverses sur les orages

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Belgorage Index du Forum -> Connaissances des orages -> Discussions générales sur les phénomènes orageux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_blue par Leparachute
Belgorage Index du Forum