Prévisions orageuses pour le mois de février 2018
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Belgorage Index du Forum -> Prévisions & Observations -> Prévisions du risque orageux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 11 Mai 2018, 11:54    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Evolution orageuse probable pour ce samedi :

Une dépression va se positionner au Nord-Ouest de l'Irlande. Une perturbation qui lui est associée va se rapprocher de nos régions tout en se renforçant (le contact à nouveau de plus en plus rapproché de l'air tropical et de l'air polaire sur nos régions va faire s'accélérer le jet-stream, qui pourrait atteindre 200 km/h et aura tendance à provoquer le creusement, en surface, d'une méso dépression qui aborderait nos régions dans l'après-midi et en soirée).
Ces courants très rapides en altitude, vont également se refroidir, avec l'arrivée d'une anomalie de tropopause sur nos régions et des températures qui vont baisser à -18°c au niveau 500 hp.
L'instabilité pourra devenir faible à modérée et favorable à la formation de nuages convectifs, qui utilisant une puissante divergence d'altitude (Nous serons en entrée droite de ce vigoureux jet-stream), pourront assez facilement évoluer en orages potentiellement vigoureux et pouvant s'accompagner de grêle et de fortes rafales de vent vu la présence d'un flux sec dans les couches moyennes et potentiellement rapide (70 km/h, voire plus). Les cisaillements 0-6km seront marqués et compris entre des valeurs de 20 et 30m/s, ce qui sera favorable à la formation d'orages multicellulaires (des cellules rotatives pourraient être possibles, le flux passant du Sud-est au niveau du sol à Sud au niveau du jet-stream). Les cisaillements de vitesse des vents, dans les basses couches seront aussi présents et pouvant être supérieurs à 10m/s dans le premier km de haut. Le potentiel venteux des cellules pourrait s'en trouver renforcé. On ne peut totalement exclure une tornade sous une cellule plus vigoureuse (qui se produirait par interaction entre le puissant courant descendant d'une cellule avec son courant ascendant, les deux pouvant s'enrouler l'un autour de l'autre), mais ce sont surtout les rafales descendantes qui pourraient se produire, les cisaillements directionnels n'étant pas très marqués et peu présents dans les basses couches.

Un vigoureux front froid pourrait se placer devant le jet -Stream. Si en plus, il se place en plein dans la zone instable, les cellules convectives pourraient s'en trouver considérablement renforcées. Le scénario d'un MCS est possible, d'autant plus que les basses couches pourraient s'humidifier. Cet épisode orageux pourrait alors précéder une zone pluvieuse.
En cas d'humidification trop importante des basses couches et si en plus le front froid se positionne mal par rapport au jet Stream et à la zone instable, nous ne pourrions avoir que des ondées ou passages pluvieux avec peu voir pas de phénomènes orageux.
Les précipitations convectives pourraient être diluviennes, avec risque d'inondations localisées.

En raison d'un risque d'avoir des orages localement sévères et pouvant s'accompagner de grêle, voire de vigoureuses rafales de vent (peut-être des rafales descendantes), un niveau 1 de risque orageux pourrait être de mise pour l'ensemble de nos régions, avec une estimation de 30%. Il ne peut être totalement exclu que l'on passe en niveau 2 de risque orageux, surtout si l'instabilité augmente encore davantage et devient plus répandue (le TA 500 hp indiquant un renforcement possible de la perturbation et donc une advection accrue d'air chaud des basses couches à l'avant du front froid convectif et une arrivée plus massive d'air froid d'altitude).
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Mai 2018, 11:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018, 13:57    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Ce lundi après-midi, une dépression se positionnera sur l'Allemagne, dirigeant de l'air continental, chaud en surface, vers nos régions. Celui-ci va se charger en humidité, par la proximité des basses pressions et sa rencontre avec un flux de Nord plus maritime, et va devenir de plus en plus instable sur l'est et le centre de nos régions, avec un risque convectif qui va augmenter au fil des heures.

En effet, un creux d'altitude sera présent au dessus de nos régions, ce qui sera favorable, ça et là, à la formation de nuages cumuliformes, qui bénéficiant d'une divergence d'altitude (nous serons en sortie gauche d'une branche de jet stream faible à modérée) pourraient évoluer en orages. L'assèchement des moyennes couches atmosphériques pourrait être à l'origine de grêle sous l'une ou l'autre cellule plus puissante. Un risque venteux pourrait être présent sous l'orage. Les valeurs de theta-e 850 hp d'environ 45° pourraient causer des précipitations localement très abondantes (un risque d'inondations sera possible par endroit).

Une convergence de surface née de la rencontre des différents flux de surface sur notre pays (continental sur l'Est et maritime sur l'Ouest et le centre) pourrait favoriser la formation des cellules convectives, mais risquera de manquer de l'énergie suffisante à la formation des orages. De plus, l'air des basses et moyennes couches risquerait soit de trop s'assécher (dans ce cas, il ne se formerait aucun nuage convectif) soit de trop s'humidifier avec des périodes de pluies ou ondées, lors desquelles les phénomènes orageux pourraient être rares voir inexistants.

En raison d'un risque d'orages localement sévères, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux pour l'Est et le centre du pays, avec une estimation de 10 à 15%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer 16 Mai 2018, 10:36    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Ce mercredi, nous serons en bordure d'une goutte froide d'altitude positionnée sur l'Europe centrale. Sur son flanc Ouest, des courants froids circuleront en hauteur, ce qui fera augmenter le risque convectif au fil des heures.

L'instabilité pourrait monter jusque 700 J par kg, ce qui sera suffisant à la formation de foyers orageux qui pourront se renforcer par une hausse de la dynamique d'altitude. Un jet Stream modéré à fort, en cours d'intensification avec des vitesses en son centre qui pourront atteindre voire dépasser 120 km/h créera une divergence d'altitude qui pourra faire assez facilement évoluer les cellules convectives en orages, qui pourront s'accompagner localement de fortes précipitations. De la grêle pourrait être possible, l'air étant par endroit relativement sec dans les couches atmosphériques moyennes.

L'air maritime s'invitera jusque loin dans les terres amenant avec lui de l'humidité et viendra buter sur un flux continental sec d'Est (qui pour l'instant est à l'origine de belles éclaircies favorisant l'ensoleillement et donc le réchauffement des basses couches, ce qui pourrait rehausser l'instabilité et accentuer la vigueur des foyers orageux). Il résultera donc de cette situation une convergence de surface de force modérée qui pourrait permettre la formation des cellules par le bas.

L'humidité risquera soit d'être excédentaire soit d'être manquante, dans les basses couches. Dans ce cas, nous ne risquerions respectivement soit d'avoir des passages pluvieux et ou ondées, soit d'avoir une prolongation des éclaircies, lors desquelles il ne se passerait rien.

En raison d'un risque d'orages localement forts, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux avec une probabilité de 15% . Ces orages pourront s'accompagner de fortes précipitations voire de grêle.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 20 Mai 2018, 12:19    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Un creux d'altitude va concerner notre temps aujourd'hui. Un flux de surface plus continental et plus sec (circulant autour d'un anticyclone centré sur le sud de la Scandinavie) va nous parvenir depuis l'Allemagne, ce qui nous garantira un temps ensoleillé. La présence de courants froids en altitude fera augmenter le risque convectif l'après-midi et jusqu'en soirée.

La MUCAPE devrait monter jusque 600J par kg, ce qui sera suffisant à la formation de nuages cumuliformes, qui bénéficieront d'une bonne divergence d'altitude pour se renforcer (présence d'un jet stream à l'Ouest de nos régions, avec en son centre des vents de 130 km/h, voire plus). Ces nuages convectifs pourraient alors évoluer en orages.
De l'air très sec indiquant la présence d'une inversion thermique, sera présent dans les couches moyennes. Ce couvercle d'inversion pourrait permettre à l'ensoleillement de se prolonger, ce qui pourrait accentuer l'instabilité et donc la vigueur des cellules convectives. En outre, ladite présence d'air sec dans les couches moyennes pourrait être à l'origine de grêle sous une cellule plus vigoureuse et en intensifiant le courant descendant de la cellule, pourrait davantage la tonifier, permettant, en chassant l'air chaud des basses couches vers le haut, d'accroître le débit d'air chaud humide du courant ascendant.
Malgré une instabilité qui n'est pas de valeur élevée et un theta-e n'atteignant pas les 40°, les cellules orageuses pourraient être localement costaudes et s'accompagner de fortes précipitations.

Le point faible de la situation sera le décalage de 2 convergences, par rapport à la zone instable présente sur la Belgique. L'une déterminée par la présence d'une brise de mer venant buter sur le flux continental pourrait se trouver trop à l'Ouest de nos régions. L'autre, produite par une meso-dépression située sur l'Allemagne pourrait être trop à l'Est de la zone instable. Cela pourrait avoir comme conséquence que les cellules convectives soient privées de l'humidité suffisante nécessaire à leur formation, ainsi que des forçages de surface qui les aideraient à se former par le bas. Dans ce cas, il ne se passerait rien, mis à part un ciel, qui localement, deviendrait plus laiteux, à cause d'une humidification des couches moyennes par le Sud-Est de nos régions.

En raison d'un risque d'avoir des orages localement vigoureux et pouvant s'accompagner de très fortes précipitations voire de grêle, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux pour nos régions avec une estimation de 5 à 10%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 21 Mai 2018, 10:22    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Une goutte froide d'altitude va remonter sur nos régions aujourd'hui. Elle sera à l'origine de la circulation d'air froid au dessus du pays, qui va déstabiliser notre temps en cours de journée.

Les valeurs d'instabilité pourront monter jusque localement 1200 J par kg, ce qui sera suffisant à la formation de bonnes cellules convectives qui pourraient se renforcer grâce à une petite divergence d'altitude qui sera présente sur l'Ouest du pays, avec la création d'un courant jet -Stream qui pourra atteindre voire dépasser le 70 km/h. Si la convection se fait en perçant une inversion des moyennes couches qui se mettra en place en cours de journée, (ce couvercle d'air plus chaud et sec présent en altitude favorisant les larges éclaircies), et que les nuages cumuliformes ne bénéficient que d'une humidité des basses couches localisée, ce qui aura une grande probabilité de se produire, le scénario de la formation de l'un ou l'autre vigoureux foyer orageux de type monocellulaire à pulsation pourrait se produire. Ce type d'orage (se produisant d'ordinaire quand le jet Stream est présent mais relativement faible) mobilisant à lui seul une bonne partie de l'énergie potentielle de convection présente sur une région où la sècheresse des basses et moyennes couches est très répandue. Si l'humidité des basses couches se propage davantage, nous pourrions alors avoir l'un ou l'autre petit multicellulaire. Les orages pourraient s'accompagner de grêle à cause de l'instabilité localement modérée et de la sècheresse des moyennes couches atmosphériques.
Le theta-e approchant voire atteignant 40° pourrait permettre des précipitations intenses sous les cellules convectives, qui, n'étant pas particulièrement mobiles, vu le manque de vitesse du flux d'altitude, pourraient causer localement des inondations.

Nous devrons compter sur la présence d'une bonne brise de mer pour alimenter la convergence de surface qui sera présente sur le pays. Si ladite brise n'est pas suffisamment présente, la convergence pourrait être trop faible pour permettre la formation des cellules par le bas, de plus, celles-ci pourraient être privées de l'humidité nécessaire à leur formation.
Dans ce cas, les éclaircies se maintiendraient, avec de temps à autre, l'une ou l'autre ondée, avec peu voire pas de phénomène orageux.

En raison d'un risque d'orages localement sévères, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux pour l'ensemble de nos régions avec une estimation de 5%. Normalement, si les orages ont lieu, ils devraient être peu répandus mais accompagnés de phénomènes intenses tels la grêle, les fortes précipitations ainsi que d'une activité électrique assez soutenue.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar 22 Mai 2018, 11:05    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Aujourd'hui, notre temps sera toujours concerné par un creux d'altitude se trouvant au sein d'un anticyclone positionné sur l'Europe. Comme il se trouvera positionné au dessus d'un flux de surface continental toujours chaud, le temps devrait se déstabiliser l'après-midi et jusqu'en soirée et ce d'autant plus que la masse d'air pourrait se trouver alimentée en humidité par une brise de mer.

L'instabilité pourrait atteindre voire localement dépasser les 1500J par kg, ce qui pourrait permettre la formation d'orages localement sévères pouvant être accompagnés de grêle. Le jet stream entourant le creux d'altitude va s'intensifier à cause d'un afflux relativement rapide d'air froid au sein de cette perturbation (qui sera donc en cours de renforcement elle aussi) affectant les couches supérieures de l'atmosphère. Il pourrait atteindre voire dépasser les 80 km/h en son centre et permettre aux orages qui seraient parvenus à se former d'atteindre un stade plus abouti. Le flux lié à la brise se mer s'invitant dans les terres créera entre le sol et l'altitude un fort cisaillement de direction des vents. A noter que le flux de la brise de mer pourrait s'orienter au Nord et peut-être même au Nord-Est, tandis que le jet Stream, quant à lui, devrait être de Sud-Sud-Ouest.
Le risque supercellulaire n'est pas totalement à exclure mais devrait être limité par un cisaillement de vitesse des vents 0-6km qui risquera de manquer (les courants dans les couches moyennes étant quasi absents).
Le scénario le plus probable sera de voir se former soit l'un où l'autre monocellulaire à pulsation voire un petit multicellulaire. Dans les 2 cas, les cellules pourraient être vigoureuses, pouvant percer brutalement une inversion thermique des moyennes couches(là où elle serait plus fragile) qui se mettra en place sur nos régions aujourd'hui. Elles devraient être tonifiées par la présence d'air, donc très sec dans les couches moyennes, qui pourrait rendre le courant descendant des cellules plus puissant et stimuler ainsi la convection dans son ensemble en poussant l'air chaud des basses couches vers le haut, qui viendrait alimenter la cheminée d'ascendance des cellules. De la grêle localement grosse pourrait accompagner l'orage.

Les orages qui se formeraient aujourd'hui pourraient bénéficier de l'humidité qui a été fournie par les précipitations des foyers orageux d'hier.
Le theta-e 850 hp pouvant localement dépasser les 40° indique une possibilité de précipitations localement intenses avec même un risque d'inondations locales.

Les points faibles de la situation seront une sécheresse des basses et moyennes couches qui pourraient fortement inhiber la convection, voire la rendre impossible. La convergence liée à la brise de mer qui vient buter sur les vents continentaux pourrait manquer de la force suffisante à la formation des cellules par le bas, en outre ladite brise pourrait avoir du mal à pénétrer dans les terres.
Dans ce cas, le risque orageux pourrait s'en trouver plus limité et peut-être même absent.

En raison d'un risque d'orages pouvant être localement sévères et pouvant s'accompagner de grêle et aussi de fortes précipitations, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux avec une estimation de 5 à 10%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer 23 Mai 2018, 10:27    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Ce mercredi, un creux d'altitude concernera toujours notre temps, avec la présence de courants froids en altitude, dont la vitesse sera relativement faible.
Des cellules convectives pourront se former dans une instabilité modérée et pourront évoluer en orages abondamment pluvieux (theta-e 850 hp pouvant localement dépasser les 40°) qui risqueront de localement causer des inondations vu leur faible mobilité.
Pour que des cellules orageuses relativement fortes se créent aujourd'hui, il faudra compter sur l'évacuation du système pluvieux de ce matin afin que de belles éclaircies se créent. L'humidité laissée par la zone de précipitations pourrait alimenter les foyers orageux de cet après-midi et de la soirée.
Le point faible de la situation sera le manque d'inversion thermique des moyennes couches, qui pourrait faire que les cellules orageuses aient tendance à se former un peu partout, ce qui limiterait considérablement leur puissance, puisqu'elles s'étoufferaient les unes les autres. Nous n'aurions alors que des périodes d'averses avec peu voire pas de phénomènes orageux.
Pour l'organisation de l'épisode orageux, il faudra compter sur 2 convergences structurées, l'une qui évacuera nos régions par l'Ouest en cours de journée et une autre (surtout cette dernière) qui abordera nos régions par l'Est et pourrait permettre la formation des cellules convectives par le bas.

En raison d'un risque d'orages peu mobiles pouvant s'accompagner de fortes précipitations, et causer localement des inondations, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux pour l'ensemble de nos régions, avec une estimation de 5 à 10%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2018, 10:09    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Ce jeudi, une méso dépression va se creuser sur nos régions et ce dans un contexte météorologique toujours influencé par un creux d'altitude qui s'insère entre un important centre de hautes pressions positionné sur la Scandinavie et une goutte froide située sur le Portugal. De l'air continental toujours chaud et instable continue donc de s'inviter dans les basses couches depuis l'Allemagne, avec un risque convectif qui devrait augmenter cet après-midi et jusqu'en soirée.

La MUCAPE pourrait se situer localement entre 1500 et 2000J par kg, ce qui donnera un risque d'orages localement sévères pouvant s'accompagner de grosse grêle, ce risque pouvant s'accentuer grâce à l'arrivée d'un flux relativement sec dans les couches moyennes. La dynamique d'altitude connaîtra une légère augmentation, avec en soirée la création d'un jet-stream qui pourrait atteindre voire dépasser 70 km/h en son centre et intensifier les cellules convectives. Le flux global étant lent en altitude, ces cellules pourraient faire du surplace. Il y aura donc une nouvelle fois un risque d'inondations d'autant plus que la theta-e à 850 hp, connaîtra une hausse et et pourrait localement atteindre et même dépasser les 45°. Le cumul de précipitations devrait normalement se situer entre 40 et 50 litres par m² pouvant tomber en une heure, sous un orage plus puissant.

Si l'inversion thermique des moyennes couches pourrait être faible en de nombreux endroits, permettant aux cellules convectives de facilement se former, dans un environnement rendu très humide par les précipitations des jours précèdants, la convergence de surface liée à la meso-dépression en constitution sur nos régions pourrait manquer de la force suffisante à leur structuration le long d'une ligne. Les cellules pourraient donc se former un peu partout et s'étouffer les une les autres. Il y aurait donc de nombreuses averses, avec peu voire pas de phénomènes orageux.

En raison d'un risque d'orages localement vigoureux pouvant s'accompagner de très fortes précipitations et peut-être même localement de grosse grêle, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux avec une estimation de 30%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 25 Mai 2018, 11:02    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Notre temps, aujourd'hui, sera toujours influencé par le creux d'altitude associé à la goutte froide présente sur le Portugal, bien que les pressions remonteront, nous garantissant un temps globalement sec. Des courants froids seront néanmoins présents en altitude et vont déstabiliser la masse d'air en journée et en soirée avec un risque convectif localisé.

Les valeurs d'instabilité pourront monter jusque 800 j par kg, ce qui sera suffisant à la formation de cellules convectives, qui utilisant une bonne divergence d'altitude, (nous serons en entrée droite d'un jet-stream modéré à fort dont la vitesse des vents pourrait monter jusque 120 km/h en son centre) pourraient atteindre ça et là le stade orageux. Les cisaillements globaux étant présents et pouvant atteindre voire dépasser les 15m/s pourront permettre la formation d'un ou l'autre petit multicellulaire. En outre, le risque supercellulaire sera présent. En seconde partie d'après-midi, le flux global de surface pourrait s'orienter au Nord, alors que les courants présents au niveau du jet-stream, quant à eux, seront de Sud-Ouest. Le vent gagnant en vitesse avec l'altitude et changeant également fortement de direction avec celle-ci pourrait permettre à des orages potentiellement vigoureux de se produire. Ceux-ci pourrait s'accompagner de grêle et de fortes rafales de vent, vu la présence d'air bien sec dans les couches moyennes.

Mais la présence d'air sec dans les moyennes couches atmosphériques pourrait poser problème pour la formation convective. En effet, cela garantira la présence d'une inversion potentiellement coriace qui pourrait retarder voire empêcher totalement toute convection. Il ne se passerait alors rien du tout même si le front de brise de mer gagne en intensité, ce qui pourrait être le cas, situation qui enrichirait les basses couches en humidité, surtout sur l'Ouest du pays.

En raison d'un risque d'avoir des orages potentiellement sévères pouvant être accompagnés de grêle voire de rafales de vent, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux pour une bonne partie Ouest du pays incluant la partie centrale de celui-ci, avec une estimation de 5 à 10%. Il ne peut être totalement exclu que des orages se produisent ailleurs.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2018, 10:50    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Trois centres de hautes pressions seront situés, l'un sur la Russie, l'autre sur la Mer du Nord et le troisième sur les Açores. Ils s'affaibliront quelque peu sur leurs lisières laissant passer des dépressions d'altitude sur la France et qui pourraient atteindre nos régions dans l'après-midi et en soirée, avec l'apport d'air froid en altitude. Les pressions restant hautes sur nos régions nous garantiront un temps sec, ensoleillé et qui va devenir chaud. Dans ces conditions, l'instabilité va augmenter sur nos régions et le risque convectif aussi.

Les valeurs d'instabilité pourront atteindre et peut-être même dépasser localement 2000J par kg, ce qui pourrait permettre à des orages de se former. Ceux-ci pourraient s'accompagner de grosse grêle.
Une divergence d'altitude, avec un jet-stream de 70 km par heure va se créer l'après-midi et en soirée. Nous serons en sortie gauche de celui-ci. Il pourrait stimuler la formation des cellules dont l'évolution pourrait soit être multicellulaire, soit adopter le scénario du monocellulaire à pulsation, en cas d'air trop sec dans les basses couches pour permettre la multiplication des foyers orageux. Les courants étant dans l'ensemble lents en altitude, feront que l'on pourra une fois de plus avoir des orages stationnaires, qui pourront par endroit causer des inondations. En effet, les précipitations pourraient atteindre et même dépasser 50 litres d'eau par m² sur une heure.

Une convergence de surface remontant de France pourrait permettre la formation des orages par le bas et ce d'autant plus qu'elle pourrait être renforcée par une brise de mer assez marquée qui apportera avec elle un flux assez humide dans les basses couches.
Le principal problème pour la formation convective d'aujourd'hui, sera lié au champ de hautes pressions qui restera relativement solide, sur nos régions et qui consolidera assez bien l'inversion des moyennes couches, pouvant retarder voire empêcher la formation des cellules. Si l'inversion parvient à être percée par la combinaison de la forte instabilité et des forçages de surface apportés par la brise de mer, les cellules pourraient se former très brusquement. La possibilité de grêle sera renforcée par la présence de cet air sec dans les couches moyennes.

En raison d'un risque d'orages quasi stationnaires pouvant donner de la grosse grêle, ainsi que des précipitations diluviennes, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux avec une estimation de 5 à 10%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 27 Mai 2018, 09:50    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Ce dimanche, nous serons en lisière d'une goutte froide présente à l'Ouest de la Bretagne. Elle est reliée à un complexe dépressionnaire situé au Sud-Ouest de l'Islande. L'air froid va envahir plus franchement nos régions en altitude, tandis qu'au sol, les températures resteront chaudes. Le risque d'orages localement vigoureux va augmenter en cours de journée et jusqu'en soirée.

Les valeurs d'instabilité pouvant atteindre voire dépasser 3000J par kg seront favorables à des orages pouvant produire des grêlons de taille significative, >5 cm. Le flux des moyennes couches devrait relativement s'assécher, assurant une inversion thermique à cet étage atmosphérique, ce qui donnera de belles éclaircies lors desquelles les températures monteront en flèche. Ce couvercle d'inversion présentera malgré tout des faiblesses et la très forte instabilité pourra le percer ça et là. Des cellules vigoureuses de type monocellulaire à pulsation seront donc possibles, dans un premier temps. Le risque de grêle sera accentué par la sècheresse des couches moyennes. Les courants étant lents au niveau 300 hp feront que les cellules seront peu mobiles et pourraient causer des inondations, le theta-e étant supérieur à 50°. A noter que leur facilité de régénération aura pour origine (outre la forte instabilité et leurs puissants courants descendants liés à la sècheresse des couches moyennes, qui peut les tonifier) la présence sur notre pays d'une convergence pratiquement stationnaire liée à la conjonction d'une brise de mer soutenue et d'une meso-dépression en transit sur nos régions. Les orages pourraient dans ces conditions se multiplier et former un ensemble multicellulaire.

Les points faibles de la situation seront une sécheresse des basses couches qui pourrait être trop marquée et retarder voire empêcher la formation convective. Par après, les basses couches risqueraient au contraire de trop s'humidifier (apport d'humidité par la brise de mer), ce qui nous amènerait alors des passages pluvieux et ou ondées avec peu voire pas de phénomènes orageux.

En raison d'un risque d'avoir des orages localement costauds pouvant produire de la grosse grêle et de fortes précipitations et ce en tenant compte qu'ils seront quasi stationnaires, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux avec une estimation de 20 à 30%. Des inondations pourraient être possibles.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 27 Mai 2018, 10:21    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Evolution orageuse possible pour demain :

Ce lundi, la goutte froide descendra vers le Portugal mais nous resterons en bordure de celle-ci, avec un risque convectif qui se maintiendra, vu les températures de surface chaudes et la présence d'air froid en altitude. Les valeurs d'instabilité pourraient être supérieures à celles d'aujourd'hui, pouvant atteindre 3500J par kg. Le risque d'orages pouvant s'accompagner de grosse grêle au diamètre > 5 cm sera donc toujours d'actualité. L'air relativement sec d'altitude accentuera ce risque grêligène et des cellules vigoureuses de type monocellulaire à pulsation seront toujours possibles.
Une inversion présentant des faiblesses se mettrait en place comme aujourd'hui. Dans ces zones fragiles du couvercle, les orages pourraient se former. Ils s'accompagneraient de très fortes précipitations, le theta-e indiquant que les valeurs d'eau précipitable pourront approcher voire atteindre les 60 litres par m² déversés en une heure. A nouveau, le risque d'inondations sera présent.
Une convergence de surface pourrait permettre la formation des cellules par le bas et peut-être même causer leur multiplication, avec risque multicellulaire.

Les points faibles de la situation pourraient à nouveau être une sécheresse trop importante des basses couches qui retarderait voire empêcherait la convection, suivie d'une humidification trop importante de celles-ci, qui entraînerait des passages pluvieux et ou ondées d'où les phénomènes orageux pourraient être pratiquement exclus.

En raison d'un risque d'avoir des orages localement vigoureux pouvant s'accompagner de grosse grêle et de précipitations diluviennes, pouvant causer des inondations, un niveau 1 de risque orageux pourrait être de mise pour nos régions, avec une estimation de 20 à 30%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar 29 Mai 2018, 10:12    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Ce mardi, notre temps sera influencé par un complexe perturbé associé à une goutte froide présente sur l'Ouest de la Péninsule Ibérique. Une dépression d'altitude va nous arriver par le sud, elle permettra à des courants froids et de plus en plus rapides de circuler au dessus de nos régions, ce qui va faire augmenter l'instabilité en cours de journée et cette instabilité se maintiendra jusque dans la nuit d'aujourd'hui à mercredi. Des orages pourront à nouveau se former, et pourraient être plus généralisés que les jours précédants.

L'instabilité pourrait monter jusqu'à des valeurs de 2500 J par kg, ce qui pourrait permettre la formation de vigoureux foyers orageux pouvant s'accompagner de grêlons dont le diamètre pourrait être >5cm.
Une divergence d'altitude va se créer au dessus de la Belgique, puisque nous serons en entrée droite d'un jet -Stream dont la vitesse des vents pourrait approcher 100 km/h en son centre. Les cisaillements de vitesse des vents (0-6km) seront suffisants à la formation d'orages multicellulaires, puisqu'ils atteindront, voire dépasseront même les 15m/s. Les vents d'altitude étant de secteur Est-Ouest, alors que les vents au sol seront de Sud-ouest dans les terres et de Nord-Est près du littoral, feront qu'il y aura un fort cisaillement directionnel des vents. Le risque de voir l'une ou l'autre supercellule se former sera possible. Des courants secs vont s'infiltrer dans les couches moyennes et pourraient renforcer le caractère grêligène des cellules convectives et aussi leur potentiel venteux, qui pourrait être marqué. Les précipitations pourraient être diluviennes et atteindre voire dépasser 50 litres par m² sur une heure de temps.


Une convergence structurée nous arrivera du Sud-Est, il s'agit d'une meso dépression de surface qui pourrait permettre la formation des cellules convectives par le bas. Le point faible de la situation sera une fragilisation de l'inversion des couches moyennes et un excès d'humidité des basses couches, qui pourrait faire que les orages se forment trop tôt, de façon anarchique et en trop grand nombre, ce qui réduirait le potentiel de cette vague orageuse. Ils pourraient alors s'étouffer les uns les autres et ne rien présenter d'extraordinaire.
En outre, le scénario d'une zone pluvieuse avec peu voire pas de phénomènes orageux sera aussi parfaitement possible.

Par contre, si les orages se développent en cours d'après midi, juste sur la ligne de convergence et en bordure du jet-stream, après de très belles éclaircies, ils pourraient évoluer en un MCS très étendu. Des inondations seront à nouveau possibles.

En raison d'un risque d'orages qui pourront se généraliser à tout le pays, nous délivrons un niveau 2 de risque orageux, avec une estimation de 45%. Ces orages pourront s'accompagner de grêle, de fortes bourrasques et de précipitations torrentielles avec à nouveau un risque d'inondations.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018, 10:06    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Notre temps sera toujours concerné par la circulation d'un flux d'air froid en altitude. En effet, un complexe perturbé va se constituer sur l'Atlantique avec formation de 2 gouttes froides. Nous serons en bordure dudit complexe, avec à nouveau un risque convectif qui pourrait être marqué, sur nos régions, aujourd'hui.


Les valeurs d'instabilité seront en de nombreux endroits supérieures à 1000J par kg, ce qui pourrait une nouvelle fois permettre à des foyers orageux de se former et ce dans un contexte qui va devenir de plus en plus dynamique. En effet, un jet-stream va aborder nos régions durant l'après midi et en soirée, avec des vents qui pourront dépasser les 80 km/h en son centre, ce qui pourrait intensifier les cellules convectives et même permettre leur multiplication en petits multicellulaires. Le contexte atmosphérique étant cisaillé en vitesse et en direction pourrait permettre la formation de l'une ou l'autre supercellule (les cisaillements de vitesse des vents (0-6km) pourront approcher les 14m/s, tandis que l'on notera une différence de direction du flux entre le sol (Secteur Sud-Ouest et le jet Stream, secteur Sud-Est, tandis que le flux des couches moyennes sera de Sud).

L'air étant relativement sec dans les couches moyennes pourrait favoriser la formation de grêle sous un orage plus vigoureux, et l'on ne peut exclure de fortes rafales de vent sous celui-ci. Les valeurs de theta-e 850 hp localement supérieures à 50° indiquent à nouveau un risque de très fortes précipitations déversées par les orages, avec risque d'inondations.

Les points faibles de la situation seront une fragilité de l'inversion des couches moyennes, qui pourrait faire que les cellules convectives se forment de façon anarchique et en trop grand nombre, là où l'humidité des basses couches sera présente. il n'y aurait alors que des orages quelconques qui s'étoufferaient vite les uns les autres. En outre, la convergence de surface associée à un flux de brise de mer, pourrait manquer de l'énergie suffisante à la formation convective par le bas. Nous n'aurions alors que des ondées d'où les phénomènes orageux pourraient être exclus.

En raison d'un risque d'orages localement vigoureux, pouvant produire de la grêle, des précipitations abondantes et de fortes rafales de vent, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux, avec une estimation de 10 à 20%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 803
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2018, 09:24    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018 Répondre en citant

Une meso dépression associée au système de gouttes froides présentes sur l'Atlantique va concerner notre temps aujourd'hui et ce dans une masse d'air restant chaude, mais qui surtout sera très humide à cause des précipitations parfois orageuses qui sont tombées ou tombent toujours ce matin. En altitude, des courants froids et de plus en plus rapides vont arriver en journée et en soirée, ce qui va faire augmenter le risque de développements cumuliformes.

L'instabilité, aujourd'hui, atteindra localement des valeurs de 1200 J par kg, alors qu'une belle divergence d'altitude va se créer en journée et en soirée sur notre pays. Nous serons en entrée droite d'un jet stream modéré, dont la vitesse des vents en son centre pourra approcher les 110 km/h. Dans ces conditions, nous pourrions avoir des orages localement vigoureux. Avec des cisaillements de vitesse des vents (0-6km) pouvant approcher les 14m/s, les orages pourront former des petits multicellulaires.
Une différence assez marquée de directions des vents entre le sol, (secteur Sud-Sud-Ouest) et le jet-stream (vents de secteur Sud-Est) créera un cisaillement directionnel des vents, qui pourrait permettre la formation de l'une ou l'autre supercellule et ce d'autant plus qu'une inversion des couches moyennes assez coriace va se mettre en place en cours de journée, pouvant permettre la formation de larges éclaircies, avec un réchauffement marqué de surface, scénario qui pourrait se confirmer grâce à un assèchement des basses couches. Vu la présence de ce flux sec dans les couches moyennes, les cellules orageuses pourraient s'accompagner de grêle et peut-être même de fortes rafales de vent. Ces cellules pourraient donc être rendues rares par la sècheresse des basses et moyennes couches atmosphériques et pourraient utiliser à elles seules une grande partie de l'énergie disponible de convection.

Les points faibles de la situation seront la solidité de l'inversion, qui pourrait empêcher toute formation convective, de plus, la convergence de surface pourrait manquer de la force suffisante à permettre la percée de ladite inversion. Dans ce cas, la formation des nuages cumuliformes pourrait être retardée, voir même totalement empêchée. Dans ce cas, il ne se passerait rien du tout.

Si l'inversion cède, les orages pourraient se former brusquement et pourraient être très abondamment pluvieux, vu des valeurs de theta-e 850 hp à nouveau localement supérieures à 50°. Il y aura à nouveau un risque d'inondations, par endroit.

En raison d'un risque d'avoir des orages pouvant s'accompagner de grêle, de fortes précipitations voire de fortes rafales de vent, nous délivrons un niveau 1 de risque orageux avec une estimation de 10 à 20%.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:13    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2018

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Belgorage Index du Forum -> Prévisions & Observations -> Prévisions du risque orageux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_blue par Leparachute
Belgorage Index du Forum