Prévisions orageuses pour le mois de février 2016

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Belgorage Index du Forum -> Prévisions & Observations -> Prévisions du risque orageux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 739
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016, 02:37    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016 Répondre en citant

 
Dans la nuit de dimanche à lundi, un vaste complexe dépressionnaire centré sur la mer du Nord et la Grande Bretagne, va influencer notre temps. Une profonde dépression secondaire, associée à un noyau dépressionnaire, va donc approcher nos régions et passer à proximité de celles-ci.
Des isobars très serrés, présents sur nos régions, indiquent une profondeur importante de la dépression secondaire, en plus de sa proximité, et la circulation entre le centre du thalweg et les hautes pressions situées sur la Péninsule Ibérique de courants très rapides concernant les basses couches et ce jusqu'au sol.
(Ces courants indiquent aussi un fort contraste thermique entre 2 régions météorologiques au niveau du sol et des basses couches et ce sur un plan horizontal)
Une occlusion traversera notre pays (à cet endroit d'une zone dépressionnaire, air chaud et air froid s'enroulent l'un autour de l'autre, avec comme phénomène le plus notoire, le vent, puisque les courant rapides des basses couches se créent par un contact rapproché, entre air doux et air froid dans un même étage atmosphérique(sur un plan horizontal (contrairement à l'instabilité, ou l'air doux est surplombé par de l'air froid), en l'occurance, celui des basses couches, dans ce cas-ci) dans la nuit de dimanche à lundi et s'évacuera par l'Est en matinée...
Les phénomènes convectifs durant son passage seront probables, étant donné l'entrée d'une anomalie de tropopause (en fin de nuit et dans la matinée) sur nos régions et ce simultanément au maintien de la présence d'un puissant courant jet 300 hp , mais aussi de la présence d'un jet de basses couches, particulièrement puissant avec vents de 100 km/h voir plus à 925hp.



L'arrivée d'air froid à 500 hp, avec températures qui vont dégringoler au fil des heures jusqu'à des valeurs entre -25 et -30°C, pourrait légèrement faire monter l'instabilité jusqu'à des valeurs suffisantes à la formation convective. Un contexte très fortement dynamique, étant donné la situation tempêtueuse, pourrait faire évoluer les averses jusqu'à l'orage...
Les très forts cisaillements globaux et de basses couches (avec gain de vitesse important des courants avec l'altitude) et changement de direction des vents, avec l'altitude, pourront permettre la survenue de phénomènes tourbillonnaires, si l'humidité le permet.
Il est à noter, que les mouvements de tempête seront importants dans le premier km d'altitude et l'on notera des valeurs d'hélicité, pouvant fréquemment approcher voir même dépasser les 200 m²/s².



Les points faibles de la situation, seront : L'instabilité, qui pourrait être manquante à ce moment là, le défaut de phasage, entre les différents forçages(la zone de convergence de surface, ne sera pas bien placée par rapport à l'anomalie de tropopause, la précèdant) et entre les différents forçages et l'instabilité.



L'humidité excessive des basses couches ne pourrait autoriser que la survenue de pluie.



En journée, une traîne fortement active prendra le relais, avec maintien des conditions très dynamiques, en altitude (entre autres, la présence du jet de basses couches, qui gardera une vitesse proche voir supérieure à 100 km/h à 925 hp et pouvant servir de déclencheur et de stimulant mécanique aux cellules orageuses), le Jet 300 hp, et l'anomalie de tropopause qui continuera de s'enfoncer sur nos régions, pouvant faire monter l'instabilité(par des températures pouvant descendre jusqu'à -30°C à 500hp), jusqu'à des valeurs pouvant conduire à des phénomènes convectifs.
Les forçages d'altitude pourraient se maintenir et former les cellules par le haut par phénomène d'aspiration.



Le contexte restant fortement dynamique, à cause des 2 jet, les puissantes rafales de vent seront possibles sous les cellules, et l'une ou l'autre cellule pourrait même produire une tornade, vu le changement de direction des courants avec l'altitude, en plus de leur gain de vitesse.



L'air froid des moyennes couches pourrait favoriser la survenue de grêle. En effet, les températures passeront sous la barre des 0°C dés les 850 hp (1500 mètres de haut).



Une convergence post-frontale transitera en journée de lundi par nos régions, et ce jusque dans l'après-midi et pourrait déclencher les cellules par le bas, par forçage dit de surface...
Les points faibles de la situation pourraient être un mauvais phasage entre les différents forçages et une instabilité pouvant manquer et être insuffisante à la formation convective... De plus, comme cela arrive souvent lors des traînes, l'air pourrait s'assècher un peu trop dans les basses couches, et priver ainsi la convection d'humidité.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016, 02:37    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean Yves Frique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 5 006
Localisation: Leuze en Hainaut

MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016, 11:02    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016 Répondre en citant

Le risque orageux pour aujourd'hui sera bel et bien présent
Mais si l'activité électrique restera plutôt faible, on peut s'attendre localement à de très fortes rafales de vent au passage des orages


Ainsi, un niveau un a été délivré sur le site Belgorage


On surveillera la journée de demain également avec un possible creusement rapide d'une dépression secondaire en Manche 
------------------------------
Co-fondateur et responsable prévisionniste du site Belgorage:
http://www.belgorage.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 739
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 25 Mar 2016, 15:39    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016 Répondre en citant

Ces prochains jours, un train de dépressions secondaires associées à un vaste complexe dépressionnaire positionné sur les les îles Britanniques et sur l'océan Atlantique Nord, et accompagné d'air très froid à 500 hp et de conditions atmosphériques très dynamiques (branches de jet 300 hp très puissantes), va influencer notre temps. Il s'accompagnera de rafales de vent et de précipitations pouvant être fortes.



Le contexte pourrait plusieurs jours d'affilée être favorable aux orages (pouvant être violents) et ce dés la nuit de samedi à dimanche.
Nous allons voir plus en détail pourquoi.


Pour commencer, on note l'arrivée, en altitude, d'une masse d'air froid (à 500 hp c'est à dire plus ou moins 5300 mètres d'altitude en cette saison.
L'instabilité augmentera donc légèrement, pour atteindre des valeurs suffisantes à l'apparition de nuages cumuliformes et ce dans un contexte particulièrement dynamique. De plus, les valeurs de lifted index seront légèrement négatives, bien que l'instabilité soit insignifiante, ce qui participera à l'instabilité, indiquant que la température des gouttelettes d'eau constituant les nuages sera supérieure à celle de l'air ambiant et ce dés une très basse hauteur, ce qui facilite leur montée jusqu'en altitude.



Nous serons en entrée droite d'un très fort jet-streak (divergence d'altitude). Les nuages d'averse qui se seront formés, pourraient par phénomène d'aspiration depuis la haute altitude, évoluer jusqu'à l'orage. Celui-ci pourrait être organisé en ligne et accompagné de puissantes rafales de vent, vu que les vents voient leur vitesse croître avec l'altitude et ce de façon significative. Cisaillements de vitesse des vents pouvant approcher 30m/s.



La température à 850 hp (environ 1500 mètres de haut) commencera à devenir négative, ce qui favorisera le risque de grésil, sous la ligne convective.
L'accentuation du potentiel venteux sera due à la présence d'un puissant jet de basses couches, qui pourrait être à l'origine de violentes bourrasques.
Une assez puissante convergence traversera le pays (front occlus) et pourra déclencher les cellules par le bas.... Rencontre donc très marquée de vents de directions différentes dans les basses couches, contribuant aux forçages de surface, pouvant faciliter le déclenchement de la convection par le bas.



Les points faibles de la situation, pourraient être une instabilité trop faible à la formation convective...On ne pourrait donc n'avoir que de la pluie.
L'humidité des basses couches pourrait être excessive.
De plus la convergence pourrait devancer le jet-streak et l'abaissement de tropopause, ce qui priverait la formation convective d'une cause mécanique de formation. Le risque d'orage pourrait donc s'en trouver considérablement réduit, voir absent.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 739
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Sam 26 Mar 2016, 13:15    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016 Répondre en citant

Pour demain, dimanche, le complexe dépressionnaire qui était présent sur l'Atlantique Nord, va lentement se décaler vers l'Est, vers la mer du Nord.



Associé à celui-ci, une dépression secondaire concernera notre temps, en journée, et durant l'après-midi, avec arrivée abondante d'air très froid en altitude, à 500 hp(températures, jusqu'à -32°C) ce qui sera à l'origine d'une montée de l'instabilité.



Celle-ci pourrait être suffisante à la formation d'averses(dans un contexte de traîne très active), qui bénéficiant d'un contexte atmosphérique assez dynamique, pourraient atteindre le stade orageux.



Notre pays sera situé en sortie gauche d'un puissant jet d'altitude (divergence), celui-ci pourrait donc renforcer les cellules, en forçant leur ascendance depuis l'altitude par phénomène d'ascendance. De fortes rafales de vent pourraient donc accompagner l'orage.



Dans les moyennes couches atmosphériques, à 700hp, des courants rapides et surtout composés d'air très sec et froid, vont s'inviter. Ils pourraient contribuer à un net renforcement du potentiel venteux des cellules(Risque non négligeable d'avoir des rafales descendantes sous l'orage), ainsi qu'à l'abondance et l'accroissement de la taille du grésil, sous celles-ci (possibilité d'accumulations locales pouvant être significatives).



En outre, les températures négatives dés 850 hp, accentueront ce risque de grésil sous l'orage.



A noter, que des convergences post-frontales traverseront le pays durant la journée et l'après-midi, en se renforçant, et pourront aider le déclenchement de la convection par le bas, avec rajout d'énergie mécanique, pour les cellules.



Les points faibles de la situation, pourraient être un défaut d'instabilité, qui pourrait être insuffisante à faire évoluer les cellules jusqu'à l'orage.



De plus, l'air dans les basses couches, pourrait être trop sec et empêcher les cellules d'arriver à maturité.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 739
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 27 Mar 2016, 11:10    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016 Répondre en citant

Demain, en matinée et en journée, une vigoureuse dépression secondaire en cours de creusement(associée au complexe dépressionnaire qui se décale vers la Scandinavie), va concerner notre temps. Elle sera accompagnée de rafales de vent tempètueuses et sera associée à des conditions atmosphériques particulièrement dynamiques et à de l'air froid à 500 hp (températures pouvant aller jusqu'à des valeurs entre -28 et -30°C).



Dans ces conditions, l'instabilité pourrait légèrement augmenter et contribuer à la formation d'averses qui, bénéficiant de la sortie gauche d'une branche d'un puissant jet-stream (divergence d'altitude) , pourront se renforcer et évoluer jusqu'à l'orage. (Si orage il y a, il pourrait donc s'accompagner de puissantes rafales de vent...-accélération importante de la vitesse du vent entre le sol et 6 km d'altitude (jusque 25 m/s))... - et s'organiser en systèmes multicellulaires.
On observe à nouveau, dans les couches moyennes, la présence d'un jet, avec des vents pouvant atteindre 110 km/h à 700 hp, ce qui est non négligeable, comme valeur et pourrait renforcer le potentiel venteux des cellules.
Un changement de direction des vents, entre le sol et cette altitude (en surface, vent de Sud Sud-Ouest et à 700 hp vent d'Ouest -Sud -Ouest) sera favorable aux orages rotatifs( De possibles supercellules LT – à faible instabilité- pourraient survenir)...Si l'humidité en surface est suffisante – ce qui est incertain-, on pourrait avoir l'une ou l'autre tornade.
A cette même altitude, les courants pourraient s'assècher et accentuer encore davantage le potentiel venteux des cellules.



Les températures négatives dés 850 hp(environ 1500 mètres de haut) permettront aux chutes de grésil de se produire, sous les averses et orages.
Un jet de basses couches pourrait stimuler la formation des orages, et les renforcer, accentuant encore davantage leur potentiel venteux.



Après le passage de l'occlusion en matinée, une ligne de convergence post-frontale la suivra quasi directement, pouvant déclencher la convection à ce moment-là, par le bas et fournir une énergie mécanique supplémentaire aux cellules.



L'augmentation générale de l'insolation, liée au changement de saison, aidée de quelques éclaircies, pourrait permettre une remontée des températures diurnes, ce qui pourrait participer à une accentuation de l'instabilité.
Le risque orageux se maintiendra l'après midi, les cellules garderont un potentiel venteux, avec le maintien des conditions dynamiques.
Les points faibles seront assez similaires à ceux d'aujourd'hui, possible manque d'instabilité, qui pourrait faire que la convection soit insuffisante à la formation d'orages.
Sécheresse des basses couches empêchant les cellules d'arriver à maturité.
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frédéric Godefroid
Collaborateur de Belgorage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 739
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 28 Mar 2016, 11:05    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016 Répondre en citant

 
Demain, une large dépression secondaire, associée à un des noyaux du complexe dépressionnaire (noyau qui se centre sur la mer du Nord) influencera notre temps.
Elle sera toujours associée à des courants très froids et très rapides en altitude.
À 500 hp, des températures inférieures à -30°C seront d'actualité, ce qui pourrait toujours permettre une légère montée de l'instabilité, qui sera favorable à la formation d'averses, en journée et durant l'après-midi.



Etant donné la présence d'une divergence d'altitude à 300 hp, avec l'arrivée et le passage d'un très puissant jet-streak (vitesse des vents à 300 hp pouvant atteindre et dépasser 200 km/h) au dessus de nos régions, les averses pourraient se renforcer et évoluer jusqu'au stade orageux. De très puissantes rafales de vent pourraient donc se produire sous l'orage.



Etant donné la présence de courants très rapides et de plus en plus secs, en courant d'après midi, à 700 hp, le potentiel venteux, sous les cellules, pourrait s'en trouver accentué.



Les températures étant bien négatives à 850 hp de haut, permettront une fois de plus la survenue de grésil, sous les cellules orageuses.



En surface, une convergence post-frontale transitera par notre pays et pourrait renforcer les cellules en les réactivant par le bas.
De très belles éclaircies pourraient nous valoir une petite poussée thermique, par réchauffement du sol par le soleil. Cela ferait augmenter l'instabilité de basses couches, ce qui pourrait davantage accentuer le risque orageux.



Les points faibles de la situation :



Possible manque d'instabilité, qui pourrait faire que la convection soit insuffisante à la formation d'orages.
Sécheresse des basses couches empêchant les cellules d'arriver à maturité.



Jet-streak trop puissant, qui pourrait raboter les cellules, et les empêcher d'atteindre une épaisseur suffisante à la survenue d'orage. (dans ce cas nous n'aurions que des ondées).
------------------------------
S'il faut avoir le plus peur de quelque chose, ce sont des gens qui nous rendent des choses, personnes ou situations, pires qu'elles ne sont vraiment.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:17    Sujet du message: Prévisions orageuses pour le mois de février 2016

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Belgorage Index du Forum -> Prévisions & Observations -> Prévisions du risque orageux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_blue par Leparachute
Belgorage Index du Forum